Chef Coutumier

 

Chef coutumier Umbu

 

 Le Gouverneur de la ville de Kinshasa s’est entretenu avec une délégation des chefs coutumiers Humbu. La rencontre entre l’autorité urbaine et ces détenteurs du pouvoir ancestral a eu pour cadre l’Hôtel de la Gombe.Conduits par le chef Matadi Kibala, ces autorités coutumières ont présenté au chef de l’exécutif urbain un certain nombre des doléances. Parmi celles-ci, le souci du peuple Humbu de participer à la gestion de la chose publique à tous les niveaux : provincial et national parce qu’ils se disent lésés et marginalisés.
Ces chefs coutumiers dénoncent par ailleurs la présence aux côtés du Gouverneur de la ville « des personnes qui se font passer pour autorités traditionnelles de Kinshasa alors qu’ils ne le sont pas ». Cas de Marco Banguli « qui s’est proclamé leader des Humbu alors qu’il est du Bandundu ».

Le chef coutumier Matadi Kibala s’est par ailleurs dit prêt à soutenir les cinq chantiers de la République et travailler en étroite collaboration avec le gouvernement provincial pour résorber le problème d’érosion à laquelle la capitale congolaise est confrontée.

André Kimbuta a, pour sa part, pris bonne note de toutes ces revendications et a promis de les transmettre au Président de la République. Il a également présenté ses excuses auprès de ses interlocuteurs leur faisant remarquer que lui, de surcroit fils d’un chef coutumier, ne peut négliger le pouvoir ancestral. Kimbuta leur a aussi demandé de lui présenter une liste des Humbu à qui l’on pourrait éventuellement confier des postes de responsabilité.-     

 

http://www.kinshasa.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=273:chefs-coutumiers-umbu&catid=14:evenements&Itemid=26                                                                                                             www.kinshasa.cd    édit 2008

 

 

Peuples autochtones

Ces dernières années, la réflexion et l’action internationale relatives aux droits des populations autochtones ont grandement évolué.

La Décennie internationale des populations autochtones, célébrée entre 1995-2004, a amené dans son sillage des progrès notables, tels la création de l’ Instance permanente sur les questions autochtones. Le thème retenu pour la décennie est ‘ Populations autochtones: partenariat dans l'action’. Elle a pour principal objectif le renforcement de la coopération internationale aux fins de trouver des solutions aux problèmes auxquels se heurtent les populations autochtones dans des domaines tels que les droits de l’homme, l’environnement, l’éducation et la santé.

Le Rapporteur spécial de la Commission des droits de l'homme sur la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales des populations autochtones peut, lui aussi, se pencher sur ces questions .

Les Nations Unies, leurs partenaires et les populations autochtones ont élaboré un programme de travail qui a défini certaines normes relatives aux populations autochtones et à leurs droits . Relevons qu’il a été décidé de suivre de près l’évolution de la question. Le Groupe de travail sur les populations autochtones participe à ces activités depuis 1982.

L’on doit l'un des résultats les plus probants de ces activités normatives au Groupe de travail spécial intersessions, à composition non limitée, chargé d'élaborer un projet de déclaration sur les droits des populations autochtones. Ce projet de déclaration fait actuellement son chemin dans les différentes composantes du système des Nations Unies; le moment venu, il sera soumis à l’Assemblée générale, où il sera considéré comme représentant les aspirations des Nations Unies et des populations autochtones du monde.

 

http://www2.ohchr.org/french/issues/indigenous/


©  2009 - 2012  by S. Kibadika

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×